Imaginez un scénario dans lequel vous avez le choix entre de nombreuses options et où vous n’obtenez qu’un niveau de confusion accru.

Oui ! C’est précisément ce que vivent les concepteurs, car l’une des plus grandes difficultés qu’ils rencontrent est de choisir les polices de caractères.

Pensez-y, il existe de nombreuses options et toutes sont plus belles que d’autres. En tant que designer, vous devez choisir la meilleure qui correspond au design et qui reflète le vrai ton de la personnalité de la marque. La réaction à un blog n’est pas seulement déterminée par le contenu, les graphiques ou les images, mais aussi par la typographie. Le choix des bonnes polices de caractères sur la base de règles typographiques correctes est essentiel pour susciter des émotions spécifiques chez le public cible et contribue à faire passer l’idée principale qui poussera réellement les gens à faire une certaine action.

L’arsenal typographique comprend deux armes principales martèle l’Agence de référencement SEO Lyon : les polices et les caractères ! Si cela vous fait vous demander quelles sont ces deux armes, alors faites-nous confiance, vous n’êtes pas seul. Deux mots sont couramment utilisés de façon interchangeable. Cela n’aura pas vraiment d’importance pour qui que ce soit d’autre que le concepteur. Nous savons certainement ce qui se passe dans votre esprit en ce moment.

Quelle est donc la différence entre une police de caractères et un caractère ?
En termes simples, une police de caractères est également appelée famille de polices. Cela signifie que la police de caractères est composée de nombreuses polices où chaque police est dotée d’un poids, d’un style, d’une condensation, d’une inclinaison, d’une ornementation, etc. L’origine des polices de caractères remonte au 15e siècle, lorsque divers érudits humanistes ont mis au rebut diverses écritures gothiques afin de favoriser un mode d’écriture beaucoup plus classique. On dit que de nombreuses polices célèbres comme Bembo, Jensen, etc. proviennent des noms des imprimeurs qui avaient travaillé à cette époque pour améliorer leurs dessins par l’utilisation d’une meilleure typographie.

Une police est donc un poids et un style spécifiques d’une police de caractères plus grande. Par exemple, Serif est une police de caractères et Times New Roman est un membre de la famille Serif. Cette police est devenue une référence populaire dans les discussions quotidiennes. Cependant, il y a des points où le concepteur doit fournir des détails exacts. La police provient du mot français “fonte”, qui était utilisé au Moyen Âge. Fonte signifie quelque chose qui a été coulé dans du métal. Plusieurs imprimeurs ont coulé l’ensemble des lettres pour en faire une police de caractères.

La connaissance de l’histoire des principales polices de caractères utilisées dans la vie quotidienne permet de déterminer les familles de caractères de leurs parents, tout en aidant les concepteurs à visualiser où tout a commencé et où nous en sommes arrivés. Donc, si vous visez un profil de concepteur, vous ne pouvez pas vous permettre de manquer la prochaine information.

Règles de base de la typographie Les concepteurs misent sur:

Principes fondamentaux du premier arrivé
Oui, il faut commencer par les questions fondamentales qui vous viennent à l’esprit, sur le public cible, le message implicite de la typographie et comment il va passer dans la gorge du public. La typographie peut être considérée comme un mariage de l’art et de la science. Une fois que vous avez mis en place les concepts de base, il est inutile d’aller plus loin.

Typographie Expressions/Communications
Il n’est pas difficile d’accepter le fait que les polices et même les caractères en général ne sont pas le fruit du hasard, mais doivent être adaptés en fonction du choix personnel de la personne. Chaque police transmettra votre message au public et il n’est donc jamais conseillé de choisir les polices sans garder la même chose à l’esprit. Une manière simple de le faire est de travailler sur l’énumération du lien entre la police et le public. De nombreuses études ont démontré que la typographie joue un rôle essentiel dans l’engagement des clients et donc dans l’établissement de la confiance.

Mélange des polices de caractères
C’est un pari qu’aucun créateur ne veut perdre. Les concepteurs chevronnés savent déjà qu’un mélange réfléchi de polices de caractères a un grand impact sur la conception du produit final. N’oubliez pas que chaque police a un caractère et a un certain rôle à jouer. En tant que designer, vous devez être capable de jouer avec les contrastes présentés par les différentes polices, mais il ne doit pas y avoir de désorientation dans les transitions.

Kerning
Il s’agit de l’aptitude à donner le bon espacement entre deux lettres successives dans un mot. Cette aptitude a été traditionnellement ignorée, comme on peut le déduire de certaines lettres qui se sont gonflées vers l’extérieur, comme W, Y, V, etc. C’est l’absence de crénage qui les rend un peu désynchronisées par rapport au reste du lot. Dans le cas des polices numériques, les concepteurs suivent souvent le tableau de crénage qui explique mieux l’espacement entre les lettres.

Alignement
Les jeunes designers ont généralement tendance à choisir l’alignement du centre, ce qui, combiné à la justification du texte, rend la lecture plus difficile pour les yeux. En revanche, l’alignement gauche et droit du texte est plus facile pour les yeux. L’alignement justifié est considéré comme une erreur de conception car il conduit souvent à la création de beaucoup d’espaces non désirés entre les mots, ce qui entraîne un grave accident de parcours pour l’utilisateur.

Lisibilité
C’est toujours la première préoccupation de tous ceux qui se soucient de visiter votre site web ou votre blog. Ne vous laissez pas emporter par la beauté de certaines polices, car elles peuvent vraiment perturber l’expérience de l’utilisateur si les polices ne sont pas lisibles. Parfois, la police qui convient pour le titre n’a pas sa place dans les paragraphes.

Inspiration
La typographie est un jeu de l’esprit inspiré. Un esprit créatif et inspiré peut apporter beaucoup de nouveauté au design, ce qui n’est pas le cas en ligne. Un designer doit avoir une admiration particulière pour la beauté de l’environnement et le souci du détail. Toute rencontre attrayante doit être évaluée du point de vue du design.

Pas d’allongement de la police
C’est une affaire sérieuse et vous ne pouvez pas vous contenter d’étirer les polices pour les rendre plus attrayantes, car cela n’arrivera jamais. Au lieu de cela, cela brisera la symétrie et tuera tout le design. L’étirement des polices pour qu’elles correspondent à la taille de l’écran est souvent une grave erreur commise par les concepteurs et ne peut pas être annulée. Changez la police pour qu’elle corresponde au dessin, mais ne l’étirez jamais.

Règle de l’espace blanc
Il doit être utilisé au mieux et non pas seulement bourré d’images ou de contenu. L’espace blanc permet au texte et au lecteur de respirer. Cela permet de promouvoir le contenu et donc de mieux transmettre le message souhaité. Il apporte plus de sophistication au design et les projecteurs sont à nouveau tournés vers l’essentiel.

Une fois les règles établies, il ne reste plus qu’à approfondir la puissance émotionnelle des polices. Imaginez un bon livre, par exemple, Harry Potter. Outre la magie, il crée en vous emmenant dans un monde différent, ce qui est vraiment frappant, c’est la police dans laquelle il est écrit.

L’attrait visuel est aussi important que la substance. Chaque police est associée à une émotion que vous ne pouvez pas ignorer. Une enquête menée il y a quelques années pour étudier le lien entre les différentes polices et les émotions qu’elles suscitent a donné des résultats très intéressants. Certaines polices ont été décrites comme étant matures et stables, tandis que d’autres étaient amusantes et joyeuses.

Donc, si vous avez vraiment l’impression que tout cela n’est qu’un jeu de mots, alors vous n’avez pas tort. Ce que nous avons essayé de présenter est un ensemble de règles, mais les vrais concepteurs aiment briser les règles et les expérimenter en tenant compte de différents indices issus de leur imagination. Les chefs-d’œuvre ne sont jamais créés en gardant à l’esprit les règles. Cependant, le mépris ne doit pas être vif mais fluide.